Honorius Provost


Honorius Provost

S’il y a quelqu’un qui a œuvré toute sa vie à faire connaître sa petite patrie, Sainte-Marie et la Beauce en général, c’est bien le prolifique historien Honorius Provost que j’ai eu l’occasion de renconter à quelques reprises. Sainte-Marie, 2e plus ancienne localité beauceronne, est aussi la ville natale du célèbre Marius Barbeau (1883-1969). Il suffit de consulter un tant soi peu la biographie de l’abbé Provost pour se convaincre de toute l’action de promotion patrimoniale de ce personnage beauceron :Honorius Provost,(1909-1997), l'historien de la Beauce

Natif de Sainte-Marie, fils de Joachim Provost et de Rose-Anna Pouliot. Cousin de Mgr J.E.Feuiltault. Le 8 juillet 1934, il est ordonné prêtre à Sainte-Marie par Mgr Langlois. Il exerça son ministère à Notre-Dame de Québec, à Notre-Dame de la Paix et à Scott-Jonction.

Études supérieures à Washington D.C. et à l’Université Laval en archivistique et en histoire : maître en Histoire en 1952. De 1961 à 1981, il fut vice-postulateur de la Cause de béatification de Mgr de Laval. L’abbé Prévost fut attaché de 1936 à 1981 aux archives du Petit Séminaire de Québec, dont les quinze dernières années comme archiviste en chef.

- Membre-fondateur en 1937, administrateur, et président de la Société historique
  de Québec 
- Membre-fondateur de la Société historique de la Chaudière en 1945
- Certificat de mérite de la Société historique du Canada en 1969 
- Ordre du mérite de La Chaudière en 1975 
- Ordre du mérite de la Société St-Jean-Baptiste de Québec en 1976 
- Membre émérite de l’Association des Archivistes du Québec en 1981 
- Prix McDonald-Stewart de la Fédération des Sociétés d’histoire du Québec en 1982 
- Médaille Gloire de l’Escolle de l’Association des Anciens de l’Université Laval 
  en 1984 

Cet historien méthodique, consciencieux et précis a publié plusieurs ouvrages très fouillés sur la Beauce. Des références sûres. À titre d’exemples : 

- Sainte-Marie de la Nouvelle-Beauce, histoire religieuse et civile, 1967 et 1970, 
  plus de 1400 pages
- Bottin paroissial et historique de Sainte-marie de la Nouvelle-Beauce  1972
- Chaudière-Kennebec, grand chemin séculaire, 1974, 415 pages 
- La Bonne Sainte Anne de Beauce, 1950 , 60 pages
- Les Abénaquis sur la Chaudière, 1948, 28 pages

De plus différents journaux et périodiques ont souvent eu recours à son expertise.
Beaucoup d’autres publications étoffent son parcours littéraire, comme :

- Vieilles maisons de Québec, 1947 , 48 pages 
- Journal du siège de Québec en 1759, 1959 , 48 pages 
- Le Séminaire de Québec, documents et biographies, 1964, 542 pages 
- Sources et ressources de la petite histoire, 1974, 24 pages 
- Notre-Dame-de-la Garde de Québec, 1977, 300 pages 

La Beauce a eu l’opportunité d’assister à une de ses dernières causeries en Beauce, le 20 mars 1982 à Beauceville. La Corporation Culturelle Rigaud-Vaudreuil de Beauceville eut l’initiative de lui faire traiter de Avant l’autoroute de la Beauce.

Il décède le 19 juin 1997 au Pavillon Saint-Dominique, âgé de 87 ans et 7 mois. Inhumé dans la crypte du Petit Séminaire de Québec. À Sainte-Marie, la bibliothèque municipale se nomme Honorius-Provost.

André Garant



Comments