Baptiste Béland


Baptiste, homme-cheval et ...mystificateur! 1904-1996

Légende en Beauce et au Québec,  Jean-Baptiste Béland  serait né à Sainte-Christine de Portneuf  le 19 avril 1904, fils unique de Adolphe-Baptiste Béland et de Marie-Léa Godin… il a déjà affirmé avoir été adopté par eux à l’âge de six mois et d’après lui, il aurait des origines montagnaises. Fils naturel de Joseph Bouchard et de Évelyne Duchesne; il dit s’appeler Alexis Bouchard de Saint-Siméon de Charlevoix. Baptiste semble se complaire dans ce climat de mystère.  Déménagé à Québec avec ses parents à l’âge de dix ans, sa mère y meurt rapidement. Son père se remarie et la belle-mère de Baptiste le prend en aversion. Donc à 13 ans, il quitte son père,  l’errance débute.

En 1988, à Saint-Georges-de-Beauce, je rencontre notre Baptiste national pour une interview. Il répond, entre autres :« Ma mère est morte en accouchant de moi…je suis un indien Montagnais…le rouge est ma couleur préférée…j’ai toujours voulu faire le cheval, pas à moitié.». De petits bibelots sur une table : quatre chevaux, un lion, un taureau et de petits animaux…un harnais, un selky, un bâton à tête chevaline, une lanière de cuir. Médicamenté, il dit prendre les nerfs.

De stature malingre, mesurant 5 pieds et 2 pouces, pesant environ 125 lb, les jambes de Poney Fast et ses mollets sont bien musclés. Il marche en sautillant sur la pointe des pieds. Travail sur les fermes, peut-être dans les chantiers. Le Cirque Émile l’aurait engagé (comme gardien au Model Show ou au Cokraine Show?) pour une tournée dans l’ouest canadien et des Etats-Unis.

« La femme qui me tenait par le cou au cirque me faisait claquer le fouet près du nez…elle me faisait promener sur la piste comme un vrai cheval ! ».

 Plongeur et aide-cuisinier dans un restaurant, travail dans une écurie d’hippodromes. Il habitera Vallée-Jonction chez Joachim Nadeau. Les autorités locales de Saint-Joseph l’expulseront après seulement deux jours. Saint-Victor, Beauceville, Saint-Jules, Saint-Ephrem, Saint-Honoré-de-Shenley, Saint-Georges et Saint-Benoît, entre autres.

« Je possède deux pas, dit-il : le train franc ordinaire, l’amble de devant seuls les chevaux l’ont, mais moi, j’ai celui d’arrière», en décrivant les deux pas  avec ses main, le cou raide.

En 1932, il aurait établi un record beauceron d’époque  en parcourant  les 57 milles entre Lévis et Beauceville en 5 ½ heures.  Contre trente coureurs, il parcourt 8 milles en 41 minutes!  En 1954, à Saint-Georges, il bat un trotteur sur un demi-mille. Université d’Ottawa fit des tests de résistance physique sur lui.

On se souvient de ses tours de selky aux touristes, moyennant un petit pourboire; ce selky  serait conservé au Village des Défricheurs de Saint-Prosper, en Beauce. Il hennit, bouge le nez  et les oreilles, joue des yeux, raidit le coup et «baboune». Vers 65 ans, il pratique toujours son métier d’amuseur public. Le monde l’a toujours pris pour un fou, mais il avoue être bon comédien…

Serait-il notre dieu des routes, notre Alexis Le trotteur Lapointe, né à Clermont en 1860 et décédé à Alma en 1924. Au Centre Hospitalier  l’Assomption de Jersey Mills à Saint- Georges, Baptiste décède à 92 ans le 5 novembre 1996. Ses funérailles ont lieu  le 20 novembre à l’Assomption de Saint-Georges-de-Beauce : pourquoi seulement quinze jours après son décès? Les cendres du pur-sang de la Beauce reposent au Columbarium Roy et Giguère du Parc Commémoratif de l’ouest de Saint-Georges.

La série 5 de Les histoires oubliées des canaux de télévision RDI / SRC lui consacre une émission en 2006 : Jean-Baptiste Béland, homme ou cheval?

Qui percera l’énigme : qui sont les parents de Baptiste, où et quand Béland est-il né? Quel est son vrai nom? Faut-il se fier au registre des décès (S. 82 de 1996) de la paroisse l’Assomption du secteur Est de Saint-Georges-de-Beauce : Alexis Bouchard alias Jean-Baptiste Béland fils de Adolphe Béland et de Léa Godin, et fils adoptif de Joseph Bouchard et Evelyne Duchesne dite Ovéline, fille de Joseph Duchesne et de Louise Dufour… et elle a épousé, le 31 août 1898 à St-Siméon de Charlevoix, Joseph Bouchard, fils de Charles Bouchard et de Joséphine Maltais.

ÉNIGME INSOLUBLE?

André Garant

Sources: Entrevue personnelle en novembre 1988

              Registre Assomption, Saint-Georges

              Alexis le trotteur, Jean-Claude Larouche