Le Centre culturel et avant…






















 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

De 1943 à 1966, vers l’arrière de l’hôpital, les rives de la rivière du Moulin, au lieu dit le Platin, servent de centre de plein air pour les jeunes Beaucevillois. En 1966, vu l’abolition de l’Oeuvre des Terrains de Jeux dite O.T.J., administrées en partie par la Fabrique paroissiale, les terrains de l’École de Léry serviront quelque peu aux loisirs locaux.

Ouverte en septembre 1962, l’École de Léry avait même prévu une piscine intérieure à la partie nord-est. Cependant, lors de la construction, deux planchers de ciment de cette partie s’effondrent. Comme les coûts sont déjà élevés, on oublie ce projet. Au début de la décennie 1980, on y situe plutôt un petit gymnase qui deviendra des classes.

Aussi, de 1951 à 1956, moyennant 27 000$ d’investissement, on utilisera un petit centre des loisirs, bâti sur la 97e rue Est à Beauceville : terrain de balle-molle et patinoire extérieure, entre autres. En 1956, ce premier centre moderne des loisirs devient le Manège militaire.

Entre temps, le Canada soulignera sous peu le centenaire de sa création. Alors, les maires de Beauceville (Ouest) Armand Berberi (1909-1980) et Jacques Renault (1918-1987) de Beauceville-Est unissent leurs efforts en vue de doter Beauceville d’un véritable centre des loisirs. L’inauguration a lieu le 25 juin 1967. Le 27 novembre 1999, les autorités municipales baptisent deux salles des noms des promoteurs, soit Armand-Berberi et Jacques Renault.

Une piscine semi-olympique y est aménagée; en 2004, elle sera nommée, suite à une suggestion d’André Garant, Piscine Yvan-Cliche, rendant ainsi hommage à ce nageur de grande distance, né à Beauceville en 1940. À la brasse, M. Cliche aura traversé le Lac Saint-Jean et la Manche, entre autres.

Le Centre culturel de Beauceville est situé tout prêt du futur site de l’Aréna de Beauceville dont les lettres patentes sont obtenues le 30 novembre 1971.

Il est à souligner que l’architecte du Centre culturel est un natif de Beauceville, Jean-Luc Poulin (1926-1999) à Théodore. En 1967, on lui doit la conception du Village canadien de l’Expo 1967 à Montréal. En 1968, il devient Fellow de l’Institut Royal d’Architecture du Canada et médaillé de l’Ordre des Architectes du Québec en 1976. En 1996, il reçoit le Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec.

À la fin août 2009, le Fonds de stimulation de l’infrastructure, les gouvernements du Canada et du Québec annoncent la rénovation imminente de l’infrastructure du Centre culturel de Beauceville.

Petit clin d’œil de l’histoire : de 1875 à 1930, Saint-François-de-Beauce, localité mère de Beauceville, est la métropole de la Beauce. En 1904, avec l’érection civile de Beauceville, elle accède la première en Beauce au statut urbain, soit Beauceville, 1re ville en Beauce.

André Garant

Source: Beauceville, 1re Ville en Beauce, 2004

Édition Beauce