Fabien Roy



Né à Saint-Prosper de Dorchester (Beauce actuelle), le 17 avril 1928, Fabien Roy est le fils de Fridolin Roy (1902-1975) et d’Anna-Marie Goulet (1904-1936). Le 27 août 1960, il épouse Pauline Lessard à Eudore, dans la paroisse L’Assomption, à Saint-Georges-de-Beauce; le couple Lessard-Roy sera parent de quatre enfants.

Dès la décennie 1960, il est partisan du Ralliement créditiste de Réal Caouette. En 1970, Fabien se fait élire à Québec pour le Ralliement Créditiste. En 1975, il fonde le Parti national populaire. Enfin, en 1979, il saute sur la scène fédérale à titre de député du Parti créditiste du Canada. Le 1er novembre 1980, il se retire de la politique active. Courtier en valeurs mobilières, il continue de s’intéresser toujours au patrimoine de la Beauce. En 1987, il est un des co-présidents du 250e anniversaire de la Beauce. Il continue de militer dans de nombreuses organisations socio-économiques. Il siège même sur le comité de consultation du Musée Marius-Barbeau.

En 1989, Fabien Roy devient président-fondateur du Village des défricheurs de Saint-Prosper. LA notoriété du Beuaceron Fabien Roy est acquise. En 2005, Fabien Roy signe sa propre biographie. Ce Beauceron a su faire connaître la Beauce.

André Garant

Sources :

Député à Québec et à Ottawa…mais toujours Beauceron!, Septentrion, Fabien Roy, 349 pages, 2005

BMS2000 et Ancestry.ca

Résumé :

Fabien Roy commence à militer, au début des années soixante, pour le Ralliement créditiste, un parti fédéral dirigé par Réal Caouette.En 1970, il est élu député de Beauce à l'Assemblée nationale et fait partie des douze premiers élus du Ralliement créditiste, une nouvelle formation politique de la scène québécoise. Député très actif, orateur infatigable, il est successivement whip, leader parlementaire et finalement président d'un parti qui connaît des débuts mouvementés. Expulsé de son groupe en 1975, il fonde le Parti national populaire et tente une alliance avec l'Union nationale mais il se retrouve seul élu de son camp après les élections de 1976. Trois ans plus tard, il laisse son siège pour se faire élire député de Beauce à la Chambre des Communes et diriger le Parti créditiste du Canada. Défait aux élections provoquées par la chute du gouvernement minoritaire de Joe Clark, il démissionne comme chef du parti le 1er novembre 1980. Retiré de la politique active, Fabien Roy devient courtier en valeurs mobilières et continue de militer dans de nombreuses organisations socio-économiques. En 1989, il est président-fondateur du Village des défricheurs de Saint-Prosper, sa ville natale.Fabien Roy veut témoigner du travail du député en région. Il veut démontrer qu'un député peut s'occuper de ses électeurs, tout en participant activement aux travaux parlementaires. Il souhaite enfin répliquer à l'idée qu'on « ne peut rien faire dans l'opposition ». Tout député, même seul, hors du parti au pouvoir et de l'Opposition officielle, peut être facteur de changement s'il veut y mettre la volonté, le temps et l'énergie. Les embûches sont d'autant plus grandes qu'il peut déranger l'ordre normal des choses. Mais il faut d'abord se faire élire.




Comments