Le Corps de Cadets(619) Beauceville depuis 1914

100 ans ...1914-2014

Le 4 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à l’Angleterre…Affilié à The Provisionnal Battalion of Beauce (1869-1921) et plus tard au Régiment de la Chaudière, né au début de la Première Guerre Mondiale, le Bataillon de Cadets du Collège industriel de Beauceville fêtera son centenaire le 28 mars 2014. Il demeure un des plus anciens au Canada.

Le Collège Saint-Louis-de-Gonzague est fondé en 1894 et prend le nom de Collège Sacré-Cœur en 1913. Le directeur (1901-1907 et 1915-1917), le Frère Mariste Marie-Béatrix en est le fondateur, tandis que le Frère Marie-Théophane alias Pierre Gagnon (1869-1924), directeur de 1907 à 1915 et de 1917 à 1923,  en est le promoteur.

Fidèle à sa devise Tant vaut l’érable…tant vaut la sève, le Corps de Cadets poursuit les buts suivants :

-         Favoriser chez les jeunes les qualités de bon citoyen et de leadership

-         Promouvoir la bonne forme physique

-         Stimuler les éléments terre, mer et air des forces canadiennes

En 1944, le Corps de Cadets reçoit du Gouvernement canadien deux cents nouveaux costumes de cadets. Les Frères Émile-Simon et Sigismond sont particulièrement actifs. La Fondation Strathcona décerne au Corps de Cadets de Beauceville : la Coupe 1936-1937, le Trophée 1938 à 1944. En décembre 1955, grâce aux Frères Charles Tardif (Benoit-Louis), Louis-Nazaire Labonté (Louis-Hyacinthe) et Denis Lemay (Joseph-Denis) les Cadets obtiennent le Trophée Efficacité générale, la plus haute distinction de l’est du Québec.

Corps de cadets du Collège Sacré-Coeur  en 1916-1917                     

 En 1963, le capitaine Roland Rodrigue accueille ce Corps de Cadets à l’École Saint-François où il devient une activité intégrée au programme scolaire. On se rappelle du Major Jean-Paul Duchesne, commandant du Corps de cadets. Plusieurs jeunes de Beauceville ont profité de séjours à Banff, Winnipeg, à l’école de musique gaspésienne et même des stages en Angleterre.

 Le programme se répartit ainsi :

-         Le commandement

-         Les premiers soins

-         Le maniement des armes à feu

-         L’initiation à la boussole et à la cartographie

-         La survie en forêt

-         Les olympiades sportives entre cadets

Certains cadets s’orienteront dans la milice du Régiment de la Chaudière et d’autres dans l’armée régulière à Valcartier. Aujourd’hui, les cadets sont âgés entre 12 et 18 ans. Aussi, le Corps de Cadets de Beauceville fut un des premiers à compter des jeunes filles dans  ses rangs.

Les périodes d’entraînement se déroulent les mercredis soir de 19h à 21h30 jusqu’à la mi-juin après il y a  relâche et les camps d’été débutent  Le Programme des cadets du Canada regroupe plus de 55 000 jeunes au Canada, dont près de 14 000 sont au Québec.

 De 1914-2014, en route pour le centenaire du Corps de Cadets (619) Beauceville!

 Le Régiment de la Chaudière, le parrain du Corps de cadets 619:

 « Durant le premier conflit mondial, la contribution du 92e Bataillon de Dorchester se fit sur une base individuelle. Il a fourni de jeunes officiers et des hommes aux 12e, 41e , 69ème, 169eet le 171e Bataillon de l'armée expéditionnaire Canadienne. Le Bataillon n'eut pas la chance de combattre comme tel, mais il fit son devoir en aidant les autres unités qui avaient été appelées sous les armes. En 1921, le Régiment prit le nom de Régiment de Beauce et en 1932, il devint le Régiment de Dorchester et Beauce. Il prit enfin le nom de Régiment de la Chaudière (mitrailleuses), en 1936 avec amalgamation avec le 5Th Machine Gun Battalion » (Site internet du Régiment de la Chaudière).

En 1956, sous le commandement du héros de guerre, le Major Fernand Rancourt (1917-1991), la Compagnie A arrive à Beauceville. Ses bureaux sont situés dans le petit centre des loisirs de Beauceville, sur l’actuelle 97e rue dite du Manège militaire. Le 10 juin 1979, la Beauce a enfin son manège. Cet édifice qui abrite la compagnie A du Régiment a été baptisé Caserne Paul-Mathieu. Le Manège militaire de Beauceville se situe au 870 Route Kennedy.

Inauguré le 7 juin 1990, le Cénotaphe du Régiment de la Chaudière trône fièrement au Parc Mathieu de Beauceville. Il rend hommage à 241 disparus, inhumés en Angleterre, en France, en Belgique, en Hollande et en Allemagne.




André Garant

Sources :

- Saint-François-de-Beauce, je me souviens, 1985

- Centenaire de l’arrivée des Frères Mariste à Beauceville, 1894-1994

- Beauceville, 1re Ville en Beauce, 2004, articles de Gervais Lajoie,

  François Bolduc.

- Journal L'Éclaireur, 1914

- Site web du Régiment de la Chaudière

- Anecdotes de guerre, lues dans le journal L’Éclaireur 1914 : 

           -En plein conseil municipal, un schrapnel (un obus à balles) est lancé dans la salle et fait explosion. Le maire Napoléon-Thomas Turgeon vit une séance houleuse de temps de guerre! Les élus votent de l’aide monétaire à accorder aux militaires outre-mer ou simplement l’entretien d’un lit d’hôpital.

-         Pour inciter les jeunes à s’enrôler, une publicité vante le salaire hebdomadaire du soldat, soit 17.50$. Beauce-Dorchester fait partie des 61e et 80e Régiments.

-         Les soldats sont sélectionnés dans cet ordre : célibataire, marié sans famille, marié avec famille, de 18 à 45 ans.