Rénald Lessard et Pierre C. Poulin


Rénald Lessard
Pierre C. Poulin

Lessard, Rénald

Détenteur d’un doctorat en histoire de l’Université Laval et coordonnateur au Centre d’archives de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rénald Lessard s’intéresse depuis plus de vingt-cinq ans à l’histoire de la Nouvelle-France et à l’histoire de la Beauce. Il a été président de la Société historique de Saint-Côme pendant plusieurs années et membre du conseil d’administration de la Société du patrimoine des Beaucerons. Il a entre autres publié Se soigner au Canada aux 17e et 18e siècles, il a participé à la recherche et à la rédaction de la monographie régionale La Beauce et les Beaucerons. Portraits d’une région 1737-1987, parue en 1990, et d’une monographie locale, Saint-Côme de Kennebec Beauce.





Pierre C. Poulin
Originaire de la Beauce, Pierre C. Poulin est titulaire d’un doctorat en géographie historique de l’Université Laval. Spécialiste de l’histoire du Québec, ses travaux ont principalement porté sur les régions de Chaudière-Appalaches et de la Nouvelle-Angleterre. Ayant appartenu au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) de l’Université Laval pendant plusieurs années comme professionnel de recherche, il a assisté à de nombreuses conférences et a participé à plusieurs excursions scientifiques au Québec, au Canada et en Europe. En 2008, en collaboration avec Rénald Lessard, il publiait aux Éditions GID La Beauce, un esprit de famille, 19e numéro de la collection «100 ans noir sur blanc» et, en 2013, paraissait Saint-Georges, une force de caractère, 37e numéro de cette même collection.




La Beauce, cette région au nom évocateur située entre la frontière américaine et les environs de Québec, a des racines qui plongent au cœur du Régime français. Ses pionniers ont su bâtir une société marquée par un esprit de famille indéniable et un sens de l’entraide. En quelque 200 images, les auteurs présentent 100 ans d’histoire, de labeur, de joie et de peine. Que ce soit dans les fermes familiales, dans les forêts, dans les usines, dans la rue ou dans les commerces, le Beauceron y apparaît fier de ses origines, enraciné dans son terroir. En passant par Saint-Côme, Saint-Benoît, Saint-Georges, Saint-Joseph, Sainte-Marie, Saint-Elzéar et les autres localités de la Beauce, le lecteur est convié à un voyage au cœur de l’identité québécoise.







Source: Renaud Bray
            CHYZ.CA
            EnBeauce.com

Comments