Madeleine Ferron



Fille de Joseph-Alphonse Ferron (1890-1947) et d’Adrienne Caron (1899-1931), Madeleine Ferron (1922-2010) naît à l’hôpital de Trois-Rivières le 24 juillet 1922. Le 22 septembre 1945, dans la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, Louiseville, elle épouse le Beauceron Robert Cliche (1921-1978). Ils sont les parents de Marie-Josée (1946-), Nicolas (1949-) et de David Cliche (1952-). À St. Briget's Home, Québec, Madeleine Ferron décède le 27 février 2010. Inhumée à Saint-Joseph-de-Beauce.

Madeleine Ferron vivra une trentaine d’années en Beauce. Elle écrit douze volumes : de La fin des loups-garous (1966) à Adrienne (1993). Plusieurs de ses  livres et publications diverses sont des clins d’œil sur la Beauce. Cependant, Le peuple fait la loi (1972) et Petite histoire de la Beauce de 1735 à 1867 : Les Beaucerons, ces insoumis (1974) deviendront des classiques de la littérature historique populaire beauceronne. En 1982, Hurtubise HMH réunit ces deux derniers volumes.

L’œuvre de Madeleine Ferron mérite d’être connue davantage. En 2009, Bernard Beauchemin, André Garant, Raymonde Labbé et Gervais Lajoie publient Madeleine Ferron l’insoumise; trois perspectives :sa biographie, une analyse rigoureuse de dix de ses publications  et description du terreau beauceron dans lequel Madeleine Ferron s’est retrouvée.

André Garant

Comments