Le premier registre de Beauceville 1765


Même si la première chapelle de Saint- François-de Beauce est ouverte au culte en 1765, la fondation religieuse de Saint-François n’est officielle qu’en 1835. L’érection civile ne date que de 1850. Donc, le premier registre en est un religieux. Il appartient au premier desservant, l’abbé Jean-Marie Verreau (1740-1817), premier desservant de Saint-François de 1766 à 1783 (et curé de Saint-Joseph-de-Beauce dans la même période) de noter au registre de Saint-François-de-Beauce…style et orthographe d’origine :

« À mon arrivée dans cette paroisse je n’ai point trouvé d’autres registres pour la paroisse de St-François que (celui ou ceux) commencés par le Père Théodore mon prédécesseur, sur lesquels j’ai continué d’écrire les mariages, baptêmes et enterrements jusqu’au 20 juin 1767. Monseigneur l’Évêque m’ayant alors défendu de faire dans cette église à même des fonctions curiales exceptés d’y dire la messe au jour de la semaine, voulant que St-Joseph et St-François ne fissent plus qu’une même paroisse. Les registres de St-Joseph ont été pour les deux paroisses depuis ce temps là. En foi de quoi j’ai signé à St-Joseph le 3 jour de juillet 1767. Verreau, ptre.

Je ne sais pas comment et par quelle aventures sept feuilles de la fin de ce registres ont été découpé : il paraît que la chose a été faite malicieusement.»

En 1765, le missionnaire Récollet, le Frère Théodore alias Claude Loiseau (1730-1788) signe, à l’ouverture de la chapelle Bernard, les premiers actes consignés  :

Sépulture :

Le 25 juillet 1765, Guillaume Létourneau, âgé environ de 58 ans,  époux de Françoise Rodrigue (à Vincent). Témoins : Jean Rodrigue et Joseph Veilleux. Le missionnaire Récollet Théodore signe.

(En réalité, Guillaume Létourneau a 57 ans et demi et on ne précise pas la date exacte de son décès. À Saint-Joseph-de-Beauce, le 7 janvier 1766, Françoise Rodrigue se remarie à Jean-Marie Gagné à Pierre)

Naissances :

Née à six heures du soir le 9 septembre 1765 et baptisée le lendemain,

selon l’acte 1, car l’acte 4 enregistre et annule le baptême déclaré

le 11septembre 1765 de la même Marie Gagnon.

Marie Gagnon, fille de Jean Gagnon et de Marie Paré.

 Les  parrain et marraine sont François Fortin et Marie-Charlotte Racine (fille de Jean, elle épouse en 1766  Charles Doyon à Charles-Amador?).

Le missionnaire Récollet , le Frère Théodore Loiseau signe.                                    

Né le 9 septembre 1765 et baptisé  le 11 septembre 1765, selon l’acte 2 qui est froissé.

François-Marie Létourneau, fils de Guillaume Létourneau et de Marie-Françoise Rodrigue.

Les parrain et marraine : Joseph Fortin et (?) Rancourt.

Mariage :

Le 7 janvier 1767, fils de Joseph Poulin et de Angélique Paré, Étienne Poulin

épouse Marie-Louise Gagnier, fille de Pierre Gagnier et de Marie-Reine Buteau.

Les témoins signent : Joseph Poulin, Pierre Poulin, Claude Poulin, Athanase Poulin,

D. Roy et Jean-Marie Verreau, curé de la Nouvelle-Beauce.

Les époux et les autres témoins Louis Poulin, Jean Jobin et Jean-Marie Gagnier  n’ont pas signé.

Ce premier registre date du 25 juillet 1765 au 20 juin 1767, soit 35actes

-         14 baptêmes

-         3 mariages

-         18 sépultures

Ce premier registre, identifié Registre A précède le Registre 1. Mal conservé au fil des ans, c’est là une valeur patrimoniale à sauvegarder.

 

André Garant    


Comments