Le boulanger Gustave Doyon (1906-1974)


Gustave Doyon naît à Beauceville le 14 juillet 1906. Il est un des quinze enfants du cultivateur du rang Fraser de Beauceville, Jean Doyon à François et de Adélina Bergeron. Il n’est pas né pour un petit pain!

 Dès la fin de ses études, Gustave occupe déjà un emploi d’aide-cuisinier d’abord chez le boulanger Georges Leblanc de Lévis. Il retournera bientôt comme cook aux chantiers forestiers.

 La même année que la Pâtisserie Vachon, il ouvre, en 1928, sa propre boulangerie à Saint-Côme. Avec un investissement personnel de 300$, il achète ainsi la boulangerie de Louis-Georges Rhéaume. La première année, il besogne six jours et trois nuits par semaine; il utilise alors 500 livres de farine chaque semaine. En 1931, il y épouse Yvonne Loignon à Thomas. Ils  auront neufs enfants : Monique, Hélène, Louise, Marie et Gaby, Jacques, Raymond, André, Maurice, les racines du futur de cette entreprise familiale, soit Équipement Doyon Inc. et Les Équipements G.Doyon et fils inc., équipement d’hôtellerie et de restauration.

En 1936, il étend sa livraison à Saint-Georges et à Beauceville avec son cheval Tom. Au début de la décennie 1940, l’établissement mesure à peine 32 pieds sur 80. Trois voitures sillonnent la région de Saint-Côme : pains, pâtisseries, brioches, biscuits et gâteaux.

 Déterminé, M.Doyon ne se laisse pas abattre par les incendies de 1942 et de 1953. De la race des bâtisseurs, dès 1945, il diversifie ses propres équipements de boulangerie, en fabrique et les revend partout au Canada. En 1949, un pain tranché dans le papier ciré se vend douze cennes. En 1959, il participe à la fondation d’une association provinciale de dix boulangers indépendants qui mettent sur le marché le pain Gailuron; son pain Favori aura été à l’origine du surnom de son neveu, le très connu Gilles Favo Veilleux à Esdras et Rosée Doyon.

Aussi, Gustave Doyon trouve le temps de faire sa part dans le social et le public de Saint-Côme : président-fondateur du Cercle Lacordaire, de la Chambre de Commerce et de la Société Saint-Jean Baptiste. De plus, il sera conseiller municipal et marguillier. Gustave Doyon décède le 22 décembre 1974.

 En 1977, Raymond Doyon se retrouve à la tête de l’entreprise qui atteint 30 millions de chiffres d’affaires. En 1985, les groupes Uni-Pain et Samson s’unissent et deviennent Multi-Marques Inc, premier producteur de pain au Canada, avec un chiffre d’affaires de 270 millions de dollars… et en 1990, de près de 4000 employés qui fabriquent alors un million de pains par jour. En 2000,  Multi-Marques Inc. est vendu à Canada Bread.

Enfin, fils de Gaby, Richard Doyon est propriétaire à Québec de GDoyon et fils inc. Cette prospère entreprise fournit 4000 clients, dont les St-Hubert, Scores, Subway, Métro, Bâton Rouge, etc.

De Saint-en-Peine de Fraser vers le marché national et international.

À noter que Alcide Doyon (1916-1985), frère de Gustave,  a aussi fait sa marque partout au Québec. En effet, dès 1952, Alcide met sur pied l’entreprise de déménagement de bâtisses  Hercule House Moving Ltée, devenue en 1984, Alcide Doyon et fils.

http://www.beauce.tv/regarder.php?vId=5690

 André Garant

Sources :

Biographies Beauce-Dorchester-Frontenac, Roger Bolduc, 1972.

Association des Doyon, sept. 2008, vol. 16, no 3