La Chaudière et Chaudière-Bassin


 








Selon le compositeur musical Serge Lacasse, la Rivière Chaudière est l’épine dorsale, le sang des Beaucerons. A-ton déjà vu la Chaudière se jeter dans le Saint-Laurent?

Sur la rive sud de Québec, Saint-Romuald s’étire, plus ou moins, entre les rivières Chaudière et Etchemin. Depuis 2002, ce territoire fait partie de la Ville de Lévis.

En aval du pont de Québec, la rivière Chaudière se déverse dans le fleuve Saint-Laurent. Ce lieu fut longtemps connu comme Bassin, Bassin de la Chaudière, Rivière du Sault de la Chaudière et Chaudière-Bassin vers 1920. À proximité, à Charny, les chutes de la Chaudière plongent sur une dénivellation de 36 mètres de hauteur, d’où  les marmites (ou chaudières) creusées par l'érosion dans le roc. L'ensemble de ces roches remonterait à 570 millions d'années, plus d'un plus d’un demi milliard d’années!

De 1683 à 1700, complémentaire à celle de Sillery, la mission fortifiée (du Jésuite Jacques Bigot) est dotée d’une chapelle : Saint-François-de-Sales comptait de 500 à 1500 Abénaquis et Micmacs au sault, à l’embouchure de la Chaudière.

Chaudière-Bassin eut longtemps comme surnom la dalle, à cause de ces grandes glissoires, qui servaient à descendre le bois dans le bassin de la Chaudière. La compagnie Breakey l’a exploitée à partir de 1940 environ. Pendant toutes ces années, ce bois, provenant de la Beauce, était scié à Ste-Hèlène-de-Breakeyville. Ces activités forestières cessent en 1947. D’autre part, de 1890 à 1955, le pont Garneau, au site de l’actuelle Marina de la Chaudière, est utilisé pour franchir la Chaudière menant à Saint-Nicolas.

Tout près de Chaudière-Bassin, de part et d’autre du Chemin du fleuve, le hameau de l’anse de New Liverpoll longe le St-Laurent. La seigneurie de Lauzon où se situe Longwood avait été achetée au Seigneur Charest par James Murray.  Ce dernier le revendra ensuite à Henry Caldwell, un de ses officiers. Lui succédèrent, les frères Hamilton, Ernest Benson, les Price, les Wade, les Anderson, familles intimement liées au commerce maritime et à la construction navale.

L'utilisation du toponyme New Liverpool remonte au 31 août 1809, date à laquelle Henry Caldwell consent un bail à George Hamilton (1781-1839), marchand anglais, qui fonde, le long de ces neuf arpents (527 m) de grève, une entreprise spécialisée dans le commerce et l'exportation du bois. Dès lors, l'endroit connu sous le nom d'Etchemin est rebaptisé New Liverpool, pour ainsi rappeler le lieu où vivait la famille de ce dernier en Grande-Bretagne.

 Les  raftmen y laissent leurs cages à bois. Des ouviers chargent alors ces madriers à bord des navires trois mâts. Vie cosmopolite où se cotoient marchands de bois, ouvriers, marins, soldats, Canadiens français, Irlandais, Écossais ou Anglais. En 1847, William John Chapman Benson, important armateur du port de Québec, devient propriétaire des installations de New Liverpool. Il y bâtit des navires.

Vers l’anse Benson, montons la Côte Rouge. Le boisé du Domaine Longwood y règne. En 1847, W. J. Chapman Benson se fait construire un manoir, avec un espace vert bucolique de type seigneurial, à proximité de son chantier naval, down hill. On comparera cette demeure cossue au manoir, où à l’Île Sainte-Hélène, Napoléon Bonaparte mourut en exil en 1815. Le manoir Longwood est détruit par le feu en 1965.

Toujours en 1965, avoisinant Longwood, deux jeunes trouvent une hache de pierre polie et une gouge. Précieux artefacts. Des fouilles archéologiques sommaires y furent effectuées. En 2005, Louis Lessard et Dominique Turcotte, nouveaux propriétaires et promoteurs immobiliers du Domaine Longwood, confient l’étude du terrain à l’équipe de l’archéologue Jean-Yves Pintal.

Comme l'ont démontré des fouilles archéologiques, ce coin de terre est fréquenté depuis plus de neuf mille ans. Cela en fait la plus vieille porte d'entrée de l'humanité dans tout le nord-est du continent. On y a découvert des artéfacts qui, selon les archéologues de la région, seraient les plus vieux vestiges témoignant de la présence amérindienne, dans la vallée du Saint-Laurent; il y a de cela 10 500 ans, ce qui correspond à la période paléoindienne ancienne.

Enfin, sur le Chemin du fleuve de Saint-Romuald, on peut encore admirer : la maison des capitaines (le 1900), la maison de la douane de mer (le 1736)…et l’ancienne église anglicane (le 120, Côte Rouge) et son presbytère anglican, la maison Duffy (le 1821, Chemin du Sault).[.]

Aussi, en archéologie, la région de Québec se réjouit des travaux effectués à Cap-Rouge sur le site Cartier-Roberval.

André Garant

Sources :

http://www.florianlambert.com/  chanteur, conteur et DVD L’histoire de Chaudière-Bassin, 2006

www.domainelongwood.com  photos et livre Longwood le voyage immobile, Jacques Lemieux, 2007

Archives nationales de Québec