La "Business" à Beauceville en 1908






Le magasin-général de P.Cyprien Fortin, 1ier maire de Beauceville en 1904. Barils et bois équarris, 1902 au fronton, le linge en montre à l'extérieur, le "porche" et la mode vestimentaire vers 1900.

Photo: Patrick Doyon





« Le temps passe, nous aussi ».

(Félix Leclerc)

En 1889, l’évaluation municipale de certains marchands de Saint-François-de-Beauce montre : P.-F. Renault 6000$, Frédéric Morency 5000$, Charles Brunelle 5000$, Magloire Ouellet 2000$, P.-Cyprien Fortin 1500$ et F.X.Lemieux 700$.

En 1908, le futur 1er ministre du Canada, Louis St-Laurent épouse une Beaucevilloise, Jeanne Renault à P.F. Aussi, le nouveau journal régional beauceron inaugure ses presses à Beauceville : La Compagnie de publication de L’Éclaireur en est le  propriétaire L’hebdomadaire est vendu un dollar et toute personne qui reçoit les trois premiers numéros de L’Éclaireur sans les refuser sera considérée abonnée pour l’année 1908-1909. Les lecteurs de L’Éclaireur s’arrachent alors en grand nombre leur feuilleton, Marcof le Malouin.

De 1886 à 1907, le terminus ferroviaire est toujours à Beauceville, métropole beauceronne jusqu’en 1930. Doté d’infrastructures scolaires reconnues et d’un hôpital, les Beaucevillois comptent sur une élite bourgeoise et professionnelle de prestige : l’avocat et ex-chef de l’opposition provinciale, Jean Blanchet, décède en 1908, J.L.Trudeau est vétérinaire. Face à l’église, le Dr J.H. Desrochers, chirurgien, est spécialisé en maladies féminines et urinaires. D’autres professionnels s’affichent : l’avocat J.A.Dionne, les avocats  Letellier et Bouffard, Me J.Édouard Fortin. Il y a aussi les notaires Philippe Angers et Philippe-Albert Angers  qui contractent des prêts sur immeubles, achat de créances et de débantures ; quant à lui, le notaire Félix-Georges Fortier prête de l’argent. La Pharmacie du Dr Elzéar Miville-Dechène offre des services variés : Dr J.E. Bernier chirurgien , le dentiste J.G.Lamarche et le notaire Félix-Georges Fortier y tient bureau.

De plus, les places d’affaires semblent nombreuses et prospères :

Secteur Est :



P.F. Renault, le plus gros magasin général de la Beauce.

 F.X. Lemieux et Cie,Téléphone de Beauce no 50: marchand de gros et détail de cuirs, fournitures pour cordonniers et selliers, manufacturiers de bottes sauvages, mocassins et souliers

F.X. Thivierge, épicier, ferblantier, ferronnerie et provisions de toutes sortes.

N.T. Turgeon et Co : manufacturier d’eaux gazeuses, Ginger Ale, Ciderine, Bière, Porter, cidre de pommes et…une spécialité, le bois de pulpe.

 Épicerie Moderne Odilon Poulin : farine, grain, lard, bœuf, mouton, saucisse, reçus tousles jours. Les commandes reçues par la poste reçoivent une attention particulière.

G.N. Boucher marchand-importateur : voitures, pianos, harmoniums et instruments de musique, machines à coudre, broche Ellwood et National

N.C.Grégoire, marchand-restaurateur, secteur Est :  bonbons, fruits, chocolats,cigares, tabacs, cigarettes, pipes, liqueurs douces, sodas,

Godefroy Lachance et Cie : marchand de chaussures et sellier, secteur Est.

La Banque de St-Hyacinthe, fondée en 1890, devenue la Banque Nationale.

Le Bureau enregistrement depuis 1856.

L’Hôtel Lambert, au coin nord de l’intersection actuelle 107e rue et boulevard Renault..

Secteur Ouest :

L’Hôtel Barbeau, près de l’église.

Eugène Ouellet marchand général, secteur Ouest : tissus pour matinées à 58 sous, étoffes pour robes, braids de fantaisie, blouses pour dames et fillettes de style Empire, chapeaux en feutre, fourrure manteaux de 3.254  à 8.40$.

Cyrille Doyon, marchand-tailleur; assortiments de draps et tissus pour habits. Fortunat Veilleux, peintre-décorateur, tapisserie et peinture. Beauceville, c’est aussi Alfred Fortin, entrepreneur-peintre…Joseph Lacombe, marchand de poêles en acier Lindsay et machines à coudre Davis.

Fondée en 1907 à Beauceville, le bureau de direction de La  Fonderie de Beauceville de Michel Montreuil de Plessisville montre en 1908 : J.T.Cadrin, Saint-Anselme, P.F.Renault, le juge Blaise Letellier, le Dr Elzéar Miville Dechène, le notaire T.Turgeon, le dentiste Homère Fauteux et V.E.Lemieux.

Cette entreprise manufacture des machineries de toutes sortes : engins, bouilloires, fourneaux de sucreries, turbines, appareils de beurreries et fromageries, moulins à bardeaux et à lattes, arrache-pierre, bancs de scie ronde, éviers, poêles à deux ponts et de cuisine, chaudrons, portes de cheminées et de fournaises, bancs de jardins, morceaux pour galeries, garnitures de toitures, réparation de charrues, etc. La Fonderie passe au feu le 5 juin 1911.

Plus près de nous, souvenirs du Magasin Maurice Duval, Baltazar Labbé vêtements pour dames, Blaise chaussures, le Centre du meuble de André Lessard, le Magasin Coop, Lucien Roy épicier, Oram et Laurette Fortin épicier-boucher, Émile Mathieu boucher, le Manoir des Ormes de la famille Grondin,Garage Georges Roy, le boulanger Toussaint Veilleux, le Restaurant J.A. Loubier, du Beauce Steak House,  la Bijouterie Doyon, le Salon de coiffure Michel Bernard, la Mercerie Chez Rolland,  la Pharmacie Léo Garon, M.I.Variétés, le marchand Caïus Roy, Roy Automobiles inc., le Dr Charles-Édouard Cliche, Beauceville Sash and Door, le Théâtre Beauceville, la Laiterie Beauceville, la Moore Business Forms ltée,  Louis-Philippe Fortin représentant Familex, La Beurrerie Modèle de Jos Éleucippe Cloutier, la Canada Broom, la Manufacture de chaussures Gilbert, la Lingerie Luce, etc.

Beauceville hier, mais dynamique Beauceville d’aujourd’hui.

André Garant

Sources :

Le journal L’Éclaireur, 1908.

Beauceville, 1er Ville en Beauce 1904-2004

Photos: André Garant

             Andrée Roy