James Calway



James Calway naît vers 1792 à Buckland Wellington, Sommerset, Angleterre. Il décède à Saint-Joseph-de-Beauce, le 24 octobre 1856 (Registre Saint-Gilles, Lotbinière, Église d'Angleterre). Comment expliquer la présence de son  monument funéraire au cimetière Pozer de l’ouest de Saint-Georges-de-Beauce? Le 25 septembre 1827, dans l’église anglicane Holy Trinity de Québec, il se marie à une fille de Henry Botting (meunier des Taschereau de Sainte-Marie-de-Beauce) et de Mary Fielders, Mary Botting, née en Angleterre le 9 juillet 1807, décède chez son fils Samuel, le 17 août 1889 à Niellsville, County Clark, au Wisconsin.

James Calway a été en charge de la poste en Beauce. Entre 1844 et 1848, il organisa aussi les premières expositions agricoles régionales. Calway devint un hameau. Vers 1940, naissante, La Céramique de Beauce puise de la glaise à même la rivière Calway.

James et Mary sont les parents de : Mary (1829-), Elizabeth Ann (1830-1931), James (1831-) épouse en 1856 Ann Rainey de la Kennebec Road, en Beauce (émigrés à Waterville Maine vers 1875), Henry (1832-) époux de Martha Ann Rich (émigrés en 1875 à Skowhegan, Maine), Sarah (1833-1869), John (1835-1909) époux de Mary Jane Hodgson (émigrés en Ontario, à Maganetawan, Parry Sound district).  Samuel (1843-1924) épouse en 1865 Catherine Rainey de la Kennebec Road, en périphérie de Saint-Côme-Linière.

En 1861, en plus de ses concessions chevauchant les seigneuries de Saint-Joseph et de Saint-François-de-Beauce, James Calway fils possède au 1er rang nord-est du rang Saint-Charles à Saint-François-de-Beauce :un moulin à fouler et un moulin à scie à la rivière des Plante vers 1837. Vers 1850, Calway, y exploitera même du granit.

En 2004, lors du centenaire urbain de Beauceville, une borne seigneuriale du 18e siècle fut retrouvée à la Calway. Cette pierre fait partie de l’exposition permanente du Musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce.

André Garant, historien


Comments